Résultats d'études

Restez branchés

9 avril 2015

Une intervention chirurgicale réduit l'arythmie cardiaque (en anglais seulement)
Un essai clinique international, cofinancé par les IRSC, a permis d'établir qu'une ablation cardiaque peut réduire des cas dangereux d'arythmie cardiaque. Les chirurgiens cardiaques ont souvent recours à cette intervention durant les opérations de la valvule mitrale afin de rétablir un bon débit sanguin dans le cœur. Or, la sûreté et l'efficacité de l'intervention n'avaient jamais été testées. Menée par le Dr Marc Gillinov, du Réseau d'essais chirurgicaux cardiothoraciques, l'étude a permis d'analyser les résultats de 260 patients atteints de fibrillation auriculaire dans 20 centres de recherche au Canada et aux États Unis. Le rythme cardiaque des patients sur qui l'intervention a été réalisée était toujours régulier un an après l'opération de la valvule mitrale. Toutefois, les sujets étaient 2,5 fois plus susceptibles d'avoir besoin d'un stimulateur cardiaque implantable. Selon le Dr Gillinov, d'autres recherches seront nécessaires pour fournir une explication.

18 mars 2015

Une étude clinique financée par les IRSC pourrait révolutionner l'imagerie de diagnostic médical
Des chercheurs du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), financés par les IRSC, ont peut-être découvert une façon écologique de diagnostiquer des problèmes de santé au moyen de rayons X, en éliminant la production de déchets nucléaires du processus. Produit dans des réacteurs nucléaires, le Technetium (ou Tc-99m) est un élément radioactif qui est couramment injecté aux patients pour aider les médecins à évaluer les images obtenues au moyen de rayons X. Dans le cadre d'une étude clinique, les chercheurs du Centre de recherche du CHUS ont utilisé du Tc-99m créé dans un cyclotron (un accélérateur de particules) dans leur intervention auprès de 11 patients. Leurs résultats montrent que les images produites étaient toujours claires et ont aidé le diagnostic de troubles de la thyroïde chez les patients. Les chercheurs veulent maintenant déterminer si cette nouvelle façon de générer l'élément liquide peut servir à diagnostiquer des problèmes médicaux plus complexes comme l'embolie pulmonaire. Si leurs essais se révèlent concluants, le Tc-99m produit par cyclotron pourrait être développé à grande échelle grâce à son faible coût pour ensuite être distribué dans les hôpitaux.